MOISSONNEUSE BATTEUSE D'OCCASION

Cette catégorie « moissonneuse-batteuse » regroupe toutes les annonces de moissonneuses batteuses d’occasion disponibles à la vente.

à

Vendre et acheter un matériel de récolte d'occasion

C'est simple et rapide !

Vous n’avez pas trouvé le matériel agricole qui correspond à vos attentes :

Vous souhaitez vendre un matériel agricole :

Vos marques favorites :

Case Ih

Vous êtes à la recherche d’une moissonneuse Case Ih ? Cette sélection inclue toutes les moissonneuses batteuses de cette marque.

Claas

Consulter toutes les annonces de moissonneuses batteuses de marque Claas. Vous trouverez dans cette rubrique toutes les annonces de machines disponibles à la vente.

John Deere

Voir toutes les moissonneuses batteuses de marque John Deere. Cette liste regroupe toutes les annonces de cette marque.

New Holland

Consultez cette sélection pour trouver une moissonneuse New Holland d’occasion. Nous avons listé pour vous toutes les annonces de machines NH d’occasion.

Massey Ferguson

Vous recherchez une moissonneuse batteuse Massey Ferguson d’occasion ? Cette sélection inclue toutes les annonces de moissonneuses-batteuses MF.

Descriptif de la moissonneuse batteuse

Les moissonneuses batteuses se différencient par leur système de séparation des grains : les machines « conventionnelles » utilisant des secoueurs et les machines dites « axiales (non conventionnelles)» qui utilisent quant à elles des systèmes à base de rotors qui broient la paille de façon très importante et qui sont en conséquence utilisées dans les exploitations où la paille n’est pas pressée.

Cette machine agricole automotrice destinée à la récolte des céréales et plantes à graines, colza, maïs grains comprend divers organes tels que :

  • Les organes de coupe : les diviseurs, le rabatteur, la vis sans fin d’alimentation, le releveur, la barre de coupe (avec scie(s) verticale(s) pour le colza), le convoyeur, le cueilleur à grains pour le maïs.
  • Les organes de battage et de séparation: le batteur ou rotor, les secoueurs sur les machines conventionnelles, l’accélérateur de flux, le contre-batteur, le tire-paille.
  • Les organes de nettoyage du grain au moyen d’une table à grains, de grilles et d’une soufflerie.
  • Les organes de stockage du grain dans une trémie pour une capacité en volume en fonction des marques et modèles de la machine avec une vis sans fin repliable à gros débit pour la vidange des grains.
  • Les organes pour le traitement de la paille : le broyeur, l’éparpilleur de paille et le hache-paille.
Moissonneuse batteuse

Histoire de la moissonneuse batteuse

Les premières machines mises sur le marché et destinées à la récolte des céréales étaient composées de machines tirées, dans un premier temps, par les animaux de trait. Le battage des grains étant réalisé manuellement. C’est l’américain Mc Cormick qui inventa la lame de faucheuse en acier en 1831 qui est à l’origine de ce type de machines et qui obtint le premier prix du concours international en 1867 permettant aux agriculteurs de moissonner un hectare en deux heures et demie avec un homme et deux chevaux.

C’est en 1866 que la première batteuse mobile a été construite en France.

C’est avec l’évolution de la mécanisation, l’apparition du tracteur et la mise au point de la prise de force en 1906 que le travail au moyen des animaux de trait a progressivement été remplacé en France par le tracteur (à compter de 1915) pour la moisson des céréales. Destinée à la récolte des céréales, la moissonneuse batteuse permet dès lors de réaliser simultanément la moisson et le battage pour un gain de productivité, de temps, une augmentation de la qualité des produits et une diminution de la pénibilité du travail. A compter des années 1990 à 2000, cette machine agricole a fait l’objet de systèmes de plus en plus sophistiqués. Dans les années 2000, la moissonneuse batteuse a intégré la notion de confort dans la cabine avec la climatisation, la radio…. Les moissonneuses batteuses sont actuellement d’une puissance de 200 à 600 cv et plus (contre 100 à 180 cv en 1980) avec des coupes allant jusqu’à 12 mètres (18 mètres pour le seul fabricant BISO). Pour une agriculture de précision, ces machines sont équipées de divers systèmes de contrôle (mise à niveau de la coupe, correcteur de devers, détecteur de perte…) d’une console d’affichage (rendements par hectare, productivité, superficie récoltée…), de systèmes de guidage avec une localisation par satellite (GPS), de capteurs de débit en matière de mesure des flux du grain et d’humidité du grain, d’un dispositif de cartographie des rendements avec imprimante en cabine. La consommation de carburant par hectare a quant à elle été ramenée à environ 20 litres. Ces machines qui sont coûteuses pour une utilisation saisonnière (quelques heures ou semaines par an) sont souvent expoitées par des CUMA (groupements d’agriculteurs) et des ETA (entrepreneurs).

Retour au haut de page